La petite fabrique d'écriture


3 Commentaires

Eh ! Pourquoi pas ! de Maridan

Eh ! Pourquoi pas !

Et si le bonheur

Devenait un choix

Si ma vie en couleur

Dépendait que de moi

Eh ! Pourquoi pas !

Pourquoi ne pas décider de ça !

Pourquoi pas !

Pourquoi ne pas se battre pour ça !

Et si le monde était là

Là tout autour de mes doigts

S’il suffisait d’aimer pour cela

D’aimer tous les êtres, quels qu’ils soient !

Eh ! Pourquoi pas !

Pourquoi ne pas décider de ça !

Pourquoi pas !

Pourquoi ne pas se battre pour ça !

Et si le temps n’existait pas !

Qu’il n’avait plus de poids sur moi !

Alors je lâcherais mes ailes

Pour qu’elles me mènent jusqu’au ciel

Eh ! Pourquoi pas !

Pourquoi ne pas décider de ça !

Pourquoi pas !

Pourquoi ne pas se battre pour ça !

Je partirai dès demain

Parcourir tous les chemins

Qui mènent aux cœurs des humains

Pour unir ensemble toutes nos mains

Eh ! Pourquoi pas !

Pourquoi ne pas décider de ça !

Pourquoi pas !

Pourquoi ne pas se battre pour ça !

Maridan

Pour lire Maridan, c’est ici.


3 Commentaires

Loïc – Et pourquoi pas !

La môme néant – Jean Tardieu
(Voix de marionnette, voix de fausset, aiguë, nasillarde, cassée, cassante, caquetante, édentée.)
 
Quoi qu’a dit ?
– A dit rin.
Quoi qu’a fait ?
– A fait rin.
A quoi qu’a pense ?
– A pense à rin.
Pourquoi qu’a dit rin ?
Pourquoi qu’a fait rin ?
Pourquoi qu’a pense à rin ?
– A’ xiste pas.

Monsieur, Monsieur
Editions Gallimard, 1951
……………………………………..
A dit rin
Personne n’écoute
A fait rin
pourquoi, toujours, faire ?
A pense à rin
C’est quoi, penser ?
pourquoi, réfléchir ?
Et pourquoi pas ?
A’xiste, moi.

 


3 Commentaires

Jacou – Eh pourquoi pas !

Dialogue

Passe-moi le sel, le sucre, et puis tout ça,
Là-bas.
Je suis occupée, ne vois-tu pas,
Cela.
Ce que tu fais, je ne le vois,
Ni quoi.
Eh bien voilà, j’écris, figure-toi,
Moi.
Tu pourrais bien m’aider, ce serait mieux,
Un peu.
Je n’ai pas le temps, même si je le veux,
Adieu.
Eh! Pourquoi pas!
Tu me dois bien ça.
Rien du tout, je te dois,
A toi.
Je n’ai plus de réponse, moi,
Devant tant de mauvaise foi.

Où lire Jacou


3 Commentaires

Polly – Eh! Pourquoi pas!

– Cap’tain Nemo !
– Capt’ain Nemo !

Mais qui m’appelle et me réveille dans les fonds de l’océan profond ? Est- ce un rêve ? Une illusion ? Un dessin animé ?

– Cap’tain Nemo !

Ah ! Non !
C’est l’océan qui vaque à sa magie de baleines, d’orques et de dauphins. Qu’ont-ils à ce jour à me sortir de mon engloutissement ?

– Grande réunion tout de suite, grande réunion chantent les mammifères marins, grande réunion pôle sud, tout près de l’Antarctique, venez nombreux, venez vite, venez, venez. Cap’tain Nemo, venez, très important, très nécessaire.

Qu’ont-ils donc de si urgent ! Moi, je ne veux surtout pas recroiser le regard de cette abominable pieuvre qui, je le sais de source sûre, surveille ma grotte et mon vaisseau.

– Grande réunion ! Grande réunion ! Danger pour tous, tous solidaires. Cap’tain Nemo venez, Gourgamanimollia est avec nous, sortez donc.
– Gourgamanimollia me laissera donc passer sans encombre ? Est-ce bien sûr Orshka?

Sortir de mon livre, de mon vaisseau, de mon monde souterrain ! Quelle aventure pour mon grand âge ! Je ne suis pas convaincue que Jules me laisserait partir aussi facilement. Il faut d’abord vérifier le scaphandre, est-ce que j’ai encore de l’oxygène dans ces bouteilles rouillées.

– Mais tu n’as plus besoin de rien Cap’tain ! Tu es mort depuis longtemps.
– Pas dans les livres ! Dans les livres je suis toujours vivant.
– Alors si tu es vivant dans les livres, trouve vite une solution, je peux te porter sur mon dos jusqu’en haut.
– Qu’avez-vous tous ? Si je suis mort, qu’avez-vous besoin d’un mort ?
– On veut que tu hantes le continent. Il faut faire peur aux hommes, ils ont des projets sur nos terres vierges, les dernières. Dépêche-toi Cap’tain.

Hanter l’Antarctique, quelle drôle d’idée ! Il n’y a jamais personne, ou presque personne à l’exception de scientifiques qui calculent l’âge de la Terre. Et il fait froid là-haut, c’est glacial ! Et c’est tout blanc, un fantôme serait invisible. Quelle drôle d’idée ! Tout de même !

– Et comment je me nourris là-bas ? Pas d’algues, pas de poissons ! Comment je survis ?
– Mais puisque tu es mort ! Puisque tu ne vis que dans les livres, tu vas trouver les mots pour te nourrir.
– Et mon vaisseau ? Qui s’occupera de mon vaisseau ?
– Je le remonterai avec mes enfants.
– Qui ?
– C’est moi Gourgamanimollia, j’ai les reins solides et surtout des ventouses très adhésives.
– Ah ! Ben ça oui ! Je m’en souviens !

Si ma pire ennemie pense que c’est tellement important, je devrais les suivre. Un vaisseau fantôme… Ah ! Oui, je me souviens ! Mais ce n’était pas pour sauver l’Antarctique ! Une simple histoire d’amour tragique. Ah ! Ces descendants d’humains ! Quelle mouche les pique toujours pour vouloir encore et encore détruire ! Ne seront-ils jamais satisfaits !

– Cap’tain Nemo ! S’il te plaît ! Le temps presse ! Ils arrivent sur des gros cargos avec de grosses machines ! Tu dois leur faire peur jusqu’à ce qu’ils abandonnent leurs forages qui va nous rendre la mer amère, encore plus empoisonnée, encore plus…
– J’entends ! J’entends Orshka. Mon pauvre vaisseau ne fera peur à personne. Mais j’ai quelques idées pour ramollir leur fougue. Et puis ça va m’amuser un brin, ça fait trop longtemps que je dors dans ma grotte. Allons réveiller Jules.
– Réveiller Jules ?
– Eh ! Pourquoi pas ! Sans lui je ne suis qu’un personnage de papier, je vais avoir besoin de tous les Jules de bonne imagination pour me seconder. Allez matelots, en route.


6 Commentaires

Isami – Eh! Pourquoi pas !

Moi, j’aimerais bien un monde où tout le monde est beau où tout le monde est gentil.
Mais ça n’existe pas !
Et pourquoi pas ?

Ce serait comme ça :
Pas de jalousie,
Que de l’Amour.
Rien que des amis,
Et ça tous les jours.

Oui, pourquoi pas ?

Moi, j’aimerais bien qu’il n’y ait plus de guerre mais un monde de paix et de tolérance.
Mais ça n’existe pas !
Et pourquoi pas ?

Ce serait comme ça :
Plus de bombes ni de terrorisme,
Plus de peur ni de stress,
Mais un monde de tendresse
Sans ombre d’arrivisme.

Oui, pourquoi pas ?

Moi, j’aimerais bien qu’il n’y ait plus de maladie, plus de catastrophe, plus d’accident.
Mais ça n’existe pas !
Et pourquoi pas ?

Ce serait comme ça :
Tous en forme enfants et grands-parents,
Sur la route roulent normalement
Et respectent l’environnement.

Oui, pourquoi pas ?

Moi, j’aimerais bien que tout le monde travaille, mange à sa faim et se loge convenablement.
Mais ça n’existe pas !
Et pourquoi pas ?

Ce serait comme ça :
Viens dans ma maison,
Il y fait chaud et bon,
Il y a des bonbons
Et du travail, ça c’est bon !

Oui, pourquoi pas ?

Eh ? Toi ? Oui … Toi ? Tu rêves là non ? Ce monde-là que tu décris, c’est ton paradis.
Il n’existe pas ici !

Tu as raison…
Mais si chacun y mettait un peu du sien
Et respectait son voisin,
Il n’est pas interdit de rêver hein ?
Et pourquoi pas ?

Oui, pourquoi pas ?

Où lire Isami


4 Commentaires

ABC – Eh! Pourquoi pas !

Née de l’arc-en-ciel

Au royaume des fées, j’ai rencontré un éléphant bleu,
Au pays des lutins, j’ai croisé un tigre vert,
Au jardin des princes, j’ai côtoyé un singe jaune,
Au cirque des illusionnistes, j’ai aperçu un loup rouge,
Mais dans mes songes, tous les renards sont blancs.
Et pourquoi pas ?
Puisque je suis née de l’arc-en-ciel, un beau jour d’orage,
Sous un ciel noir d’un été torride.
Je suis née de l’arc-en-ciel qui avait jadis épousé la lune,
Pourtant amoureuse du soleil.
Oui, je suis née de l’arc-en-ciel,
Et depuis erre sous la plume bohémienne d’un poète inconnu…

ABC

http://jardin-des-mots.eklablog.com/