La petite fabrique d'écriture


4 Commentaires

Terminus – Jill Bill.

Condamné à mort…

Terminus

Tel le couperet

Pour l’assassin,
Col arraché

De la chemise

Sombre cortège

Silencieux

D’après minuit

Angoissante atmosphère…

Terminus

On veut sa tête,

Oeil pour oeil, molaire pour molaire…

Terminus

Prêtre en tête,

L’oeil dans son bréviaire…

Pauvre bonhomme

Voyez comme

Il tremble, devant son Dieu

Au moment de l’adieu…

Tout comme sa victime

Devant lui, son bourreau,

Odieux crime

Façon pourceau…

Bourreau, c’est à toi…

…Tchac !

Justice a tranché…

jill bill


5 Commentaires

Balaline – Voyage en escaliers.

Les bleus de l’absence

Il y avait du bleu sur le monde

 le ciel, les murs

toute la mer qui nous regarde

Un bleu gonflé de sons

dilués dans l’espace

Violons,piano

piano, concerto

allegro

Allegro

J’étais si impatiente

si trépignante d’attente

de joie et d’anxiété

penchée sur ton retour

Dans mon rêve d’enfant

tu montais les marches une à une

le pas lourd et craintif

comme un enfant puni

qui n’ose avancer

Cette absence béante

encore mal reprisée

avait gommé le bleu

Mais ce matin de mai

où le soleil éclate

mes bras s’ouvrent déjà

Toute espérante, toute tremblante

d’approcher ton absence

ce grand creux dans nos jours

Violons, piano

piano, préludes à la joie

car te voilà,

Papa.

où lire Balaline


4 Commentaires

Isami – Voyage en escaliers.

L’escalier de la vie

 

« Ohé » ça vient de là-haut !

Les bras en croix, elle m’appelle.

« C’est tellement beau,

Viens voir comme la vie est belle ».

Je lève les yeux, le vertige me cueille,

Mais comment a-t-elle fait pour grimper toutes ces marches ?

 

« Une marche après l’autre pardi ! »

C’est le chemin de la vie, c’est moi là-haut !

 

Jouez violon, jouez piano !

 

Au début c’est facile, j’apprends à marcher

Papa maman sont là pour m’aider,

Alors je grimpe sans m’essouffler,

J’ai envie de tout gagner !

 

Jouez violon, jouez piano !

 

Et puis ça se complique

Sans que je me l’explique,

Les marches deviennent moins chics

C’est ça le hic !

 

Jouez violon, jouez piano !

 

Je monte je redescends

Un pas en arrière puis en avant,

Je veux monter c’est tentant

Mais drôlement fatiguant !

L’escalier de la vie,

Avec ses bonheurs et ses soucis.

Je monte je monte oui,

J’hésite parfois aussi.

 

Jouez violon, jouez piano !

 

Je regarde les marches,

Allez courage, à l’arrache,

Je ne joue plus à cache-cache,

J’arrive là-haut avec panache !

 

Jouez violon, jouez piano, jouez de plus bel !

C’est vrai que la vie est belle,

Elle vaut la peine

Que je me démène !

Je suis là-haut,

Mais l’escalier monte encore plus haut !

 

« Ohé de là-haut » …..

 

Où lire Isami

 

 

 


2 Commentaires

ABC – voyage en escaliers.

Illusion picturale :

En bas le bruit de la vie, en musique incessante, piano, violon, violon, piano, un rythme soutenu ininterrompu, je monte marche après marche, je monte portant le fardeau des jours dans la valise de ma vie, je monte, une marche, une autre, encore une, encore une autre, je monte…

En haut, mon mirage, ma chimère, mon songe, mon utopie, sous un ciel bleu  parsemé de nuages blancs, je monte portant l’espoir d’atteindre mon objectif, la valise est plus légère, ma vie s’ensoleille, je monte marche après marche, le sommet est si proche, le but est si loin, je monte…

Comme dans un rêve d’enfant, comme dans un cauchemar éprouvant, plus je monte, moins je progresse, en bas j’entends encore la musique du temps qui galope, en haut je vois toujours, l’illusion de mon imaginaire, je piétine, marche après marche, je reste sur place, au milieu de l’escalier de mon parcours, depuis des jours, des mois, des années, je monte, sans avancer…

Où lire ABC


2 Commentaires

Jacou – voyage en escaliers.

Avanti la musica

Un kilomètre à pied, ça u…

Euh, non, tu n’y es pas là…

Quoi, c’est pas le bon rythme?

Voilà, le rythme; non, en fait, tu ne marches pas, tu grimpes.

T’es sûr?

Oui, voilà, lève un pied, repose le doucement…lève l’autre…

Eh, ça va!  Je ne suis pas aveugle!

Bon, recommence, lève le pied…

Un-deux, trois-quatre. C’est une marche à quatre temps?

Je dirais plutôt un escalier, et il faut un certain temps pour arriver la-haut.

Dans les aigus?

Monte encore un peu.

Et si on s’arrêtait, un peu. Le temps d’une respiration.

Juste un soupir, alors.

Chut! Ecoute, on entend le tam-tam.

C’est mon coeur, qui ne bat que pour toi.

Quel tempo! Boum, boum!

Boum, boum, badaboum! Boum, boum!

Allegro presto! Maestro.

Je choisirais plutôt le mouvement moderato.

Moderato cantabile! Andante!

T’entends ?

Quoi?

La chouette!

?

« Houhou! Houhou! »

Tu es sûr que ça va? Tu veux qu’on s’arrête?

Mais oui, je la vois!

Qui est-ce que tu vois? La chouette?

Non, la chef d’orchestre. Elle est tout en haut. Regarde.

 

 

 

Où lire Jacou