Par la fenêtre, je vois – Adrienne

imaginons…

Imaginons, imaginons

Que je verrais de ma fenêtre

Mûrir des fraises et du Chinon

Pour la santé et le bien-être.

Je verrais des tartes à la crème

Qui pousseraient au bord des routes;

Les rois écriraient des poèmes

Pour la paix à Homs, à Beyrouth.

Les parents seraient un peu fous

Et feraient de jolies bêtises,

Les enfants un peu casse-cou

Iraient aux pommes et aux cerises.

La pluie tomberait en flocons

Sous un tiède soleil de cuivre,

Je m’install’rais sur mon balcon,

Partout il y aurait des livres.

Mon jardin serait plein de roses,

Je ne verrais pas de mendiants,

Finies les fins de mois moroses,

Aucun ne vivrait d’expédients.

Les animaux seraient en paix

Et les hommes peut-être aussi.

Je verrais partout du respect

Au lieu de ces mal dégrossis.

Imaginons, imaginons,

De ma fenêtre je verrais

Tout un univers bien mignon

Que le soleil éclairerait.

Les hommes sans plus de problèmes

Voyageraient par-ci, par-là;

Les rois écriraient des poèmes,

L’hiver neigeraient des lilas.

 

Où lire Adrienne avec un clin d’œil à Pierre Gamarra

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s