La petite fabrique d'écriture


1 commentaire

Les participants de janvier

Dans l’ordre des publications :

Polly : Histoire de choux

http://azacamopol.over-blog.com/2017/01/histoire-de-choux-de-polly.html

https://lecritconjure.wordpress.com/2017/01/07/histoire-de-choux/

Aimela : Cassandre

http://azacamopol.over-blog.com/2017/01/cassandre-par-aimela.html

http://mon-coeur-chemin-de-mes-mots.over-blog.com/2017/01/cassandre.html

Isami : Histoire abracadabrante de la rencontre d’une feuille et d’un stylo

http://azacamopol.over-blog.com/2017/01/rencontre-entre-une-feuille-et-un-stylo-d-isami.html

http://latelierdecrituredeminibulle.blogspot.fr/2017/01/histoire-dunerencontre-abracadabrante_29.html

Scooby : Rencontre

http://azacamopol.over-blog.com/2017/01/rencontre-de-scooby.html

http://scoobydu41.over-blog.com/2017/01/la-rencontre.html

Adrienne : Rencontre avec l’Autre

http://azacamopol.over-blog.com/2017/01/rencontre-avec-l-autre-d-adrienne.html

http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2017/01/08/g-comme-grande-roumanie8688241.html

Isami : Le rêve de Zoé

http://azacamopol.over-blog.com/2017/01/le-reve-de-zoe-d-isami.html

http://latelierdecrituredeminibulle.blogspot.fr/2017/01/reveries.html

Loïc : Rencontres

http://azacamopol.over-blog.com/2017/01/rencontres-de-loic.html

http://ecrimages.blogspot.com/

Merci à tous pour ces partages de janvier.


Poster un commentaire

Rencontre – Loïc

Présentation de Loïc

Hommage aux rencontres.

Ma présentation, sous forme de participation au jeu du mois. Bonjour à toutes et tous, à toutes les personnes que je ne connais pas, et à celles que je rencontre sous d’autres cieux ! « Offrir un petit texte de présentation », quelle jolie formule … Offrir, et rencontrer. la rencontre est le thème de ce jeu du mois : rencontres virtuelle, bien sûr, mais souvent bien plus sincères et chaleureuses que les « vraies ». Rencontres des images et des mots, que je pratique dans mon blog Ecrimages

Où lire Loïc


Poster un commentaire

Une blogeuse en galère – Isami

Il était une fois une fille qui voulait bloguer.

C’est facile, se dit-elle, tout le monde le fait.

Ah oui facile ? laissez-moi rire…

Tout d’abord trouver le blog qui lui plait ne fut pas chose aisée, entre ceux où il faut connaître la langue de Shakespeare, ceux où il y a un tas d’explications bien faites, je vous l’accorde, mais il y en a tant, qu’arrivée au bout de la lecture, on ne sait plus comment il faut faire !

Donc qu’est-ce qu’elle fait « la blogueuse en herbe », elle va voir des blogs, elle clic çà et là, comme une abeille qui butine un peu partout : celui-là pas mal, celui-là aussi, mais ce n’est pas pareil… Bah ! elle passe du temps, et en oublie que sa préoccupation première c’était d’écrire…Elle se prend même la tête, alors qu’il ne faut pas, il paraît que c’est un loisir.

Finalement elle se décide, crée son compte (sinon, rien ne marche), et là « Youppie » un message apparaît « votre blog est créé, vous pouvez bloguer avec vos amis ».

????? C’est tout ?

Ecrire un message, ça elle sait faire, donc elle écrit.

Tu parles d’une présentation, même pas un « j’aime », normal, elle la trouve nulle sa présentation, alors elle triche, c’est elle qui met le « j’aime ».

Elle est sur PINTEREST, elle a fait de jolis tableaux (enfin, à elle, ils plaisent) elle ne sait même pas comment les faire partager, il paraît que c’est facile quand on publie un article.

Bref, elle écrit, elle publie et elle verra bien. En tout cas, elle s’amuse quand même, elle écoute même de la musique en même temps qu’elle écrit. Il paraît qu’on peut faire un lien …. Ah oui, j’oubliais, c’est facile de bloguer !!!!

vous lirez Isami ici 


Poster un commentaire

Rencontre – Isami

Le rêve de Zoé

Zoé ouvrit les yeux dès qu’elle entendit résonner les premiers accords. Elle sauta aussitôt du lit.

Doucement, elle descendit l’escalier en pyjama pour s’approcher du grand salon où jouait Eugénie, sa grande sœur.

Elle s’approcha à pas feutrés et regarda Eugénie qui semblait ne faire qu’un avec son instrument.

Celle-ci vivait sa musique. Ses jolies mains fines volaient sur le clavier comme de minuscules papillons et ses doigts effleuraient les touches blanches et noires, la difficulté n’ayant pas de prise sur elle. Jamais on ne pourrait croire qu’il avait fallu des heures de travail pour arriver à cet instant magique et qu’elle avait essuyé des larmes de rage à chaque passage mal exécuté.

Son visage reflétait le bonheur de jouer et la satisfaction de parvenir enfin à jouer ce morceau cent fois répété.

Elle avait les yeux fermés, un léger sourire sur les lèvres, et Zoé aurait bien aimé savoir à quoi elle pensait.

Zoé rêvait de lui ressembler.

Elle jouait elle aussi, mais elle n’avait pas son don, ni sa patience.

Elle était beaucoup plus jeune aussi.

Elle s’imaginait dans une salle de concert, en longue robe blanche.

Elle se voyait arriver sur la scène et saluer son public, s’installer face à son piano,

Prendre une grande inspiration et commencer à jouer dans un silence respectueux.

Ses mains, elles aussi, effleureraient les touches, et les notes s’envoleraient dans la salle.

Puis à la fin du morceau, la foule applaudirait.

Alors, elle se lèverait doucement, garderait une main sur le piano et saluerait son public, son autre main sur le cœur. Ses cheveux balaieraient alors le sol, et d’un geste délicat, elle les relèverait et les ramènerait sur le côté.

Zoé se mit à virevolter doucement dans le salon les bras en croix, en pyjama et pieds nus.

Puis se rapprocha de sa sœur et s’accouda sur le piano, les yeux rivés sur les touches.

Quand Eugénie planta le dernier accord, tout en douceur, ses mains s’envolèrent vers le visage de sa petite sœur qu’elle caressa.

Un silence, puis d’une toute petite voix :

« Dis, tu veux bien le refaire ? »

ISAMI


Poster un commentaire

Rencontre – Adrienne

Rencontre avec l’Autre

Demain, dit Violeta, on va se lever tôt parce qu’on a une longue route à faire.

Nous on est d’accord. Ceux qu’il faut attendre, c’est Violeta et son mari, toujours à se précipiter dans une queue, dès qu’ils en repèrent une, pour acheter un paquet de cigarettes.

Ce matin, dit Violeta, il faut beaucoup manger, parce qu’on ne va pas s’arrêter en route et on ne va arriver en Bucovine que ce soir.

Là on n’est pas d’accord. Prendre un bon petit déjeuner ne nous empêchera pas d’avoir faim à midi et l’Homme, la faim le rend de très mauvaise humeur.

Pas question! dit-il fermement.

C’est que, tente d’expliquer Violeta, on va traverser un territoire magyar et là, on ne nous aime pas. Si on s’arrête, ils vont voir à notre voiture qu’on vient du Dolj et on va sûrement avoir des problèmes!

Parce que Violeta, depuis la chute du mur de Berlin puis celle toute récente de leur propre Conducător, s’attend à tout moment à une guerre civile: elle ne peut pas croire que les minorités allemandes ou hongroises accepteront de rester roumaines.

Pas question! répète l’homme. A midi, on s’arrête pour manger.

C’est ainsi qu’on a traversé les Carpates, Violeta avec la peur au ventre, son mari espérant que sa voiture ne retombe pas en panne comme elle l’avait déjà fait le matin même. Qu’on s’est arrêtés à Tîrgu Mures (70 000 magyarophones) et qu’au grand étonnement de Violeta les gens étaient comme elle. Gentils et accueillants.

Mănâncă frumos, dit-elle à son mari qui ouvrait juste tout grand la bouche, că te fotografiază Peter!

Adrienne


Poster un commentaire

Rencontre – Isami

Histoire d’une rencontre abracadabrante d’une feuille avec un stylo

Entre vous et moi quelle sera la rencontre ?

Tout est à écrire, la page est blanche, alors ….

Rencontre entre le stylo et une feuille

170117_isami

Belle rencontre entre lui et elle :

Un sourire, les mains se joignent, les doigts s’emmêlent.

Smac, smac, smac.

Étonnante rencontre entre la toile et le pinceau :

Elle toute blanche, lui tout coloré.

Elle devient paysage d’été ou océan malmené.

Crissh, crissh, crissh.

Bruyante rencontre entre l’enfant et le piano :

Tour à tour andante ou crescendo.

Do mi sol do, do mi sol do.

Incroyable rencontre entre l’acteur et son public :

Osmose parfaite ou four catastrophique.

Clap, clap, clap.

Mignonne rencontre entre l’abeille et la fleur :

Je te butine, tu me butines, oh les coquines !